Génèse du festival

Tout d'abord lors d'une assemblée ordinaire en septembre 2010, un comité de 6 personnes se proposa pour organiser et créer de toutes pièces le premier festival qui perdurera sur sol venthoniard. Après quelques longues soirées dédiées au financement du festival, aux groupes qui se produiront sur scène et à l'organisation générale de la manifestation, le comité concocta le Bourask festival 2011. Plusieurs axes ont orienté nos réflexions : bien-être du public dans l'enceinte du festival, cohérence dans la programmation musical, prix abordables et grande médiatisation du festival.

La salle polyvalente de Venthône fut choisie pour accueillir notre événement. Nous voulions mettre un point d'honneur à rendre cette salle de gym, à la base quelque peu austère, agréable et conviviale notamment grâce à l'accent mis sur la décoration. Mission réussie d'après les félicitations de nombreux festivaliers.

En ce qui concerne la programmation musicale, qui peut être considérée comme le centre névralgique d'un festival tel que le nôtre, il a été décidé d'organiser deux soirées à thème qui ont permis de satisfaire toutes les sensibilités musicales des festivaliers. Une soirée reggae/chanson française avec notamment Carrousel (JU) et Marc Kelly (VD) a comblé les amateurs de « good vibes » le vendredi 21 janvier, tandis que la foule s'est déchainée avec le rock progressiste d'Aloan (GE), les très prometteurs Kyasma (VS) ou encore le projet alternatif d'Edit Present (VS) lors d'une soirée rock/électro le samedi soir.

A noter aussi la participation des groupes de la région, avec pas moins de cinq formations valaisannes sur dix, preuve que le festival à aussi pour but d'aider les groupes locaux, non moins dépourvus de talent !

Le bilan de cette première édition fut vraiment satisfaisant pour le comité qui s'est donné corps et âme quant à la bonne marche de la manifestation. En effet, plus de 1'500 personnes ont assisté à des prestations musicales de grande qualité sur tout le week-end. Aucun incident notable n'a entravé le déroulement du festival et nous avons réussi, dès notre première édition, à boucler le festival dans les chiffres noirs.

Bourask Festival 2012

Le comité, gonflé à bloc, décida de repartir pour une nouvelle édition...

Le point culminant de la soirée du vendredi fut le concert des neuchâtelois de Junior Tshaka, fer de lance du reggae suisse. Le samedi fit quant à lui la part belle au rock et à l'electro, avec entre autres les fantasques Rambling Wheels et les tonitruants We Love Machines !

« Le Bourask festival prend racine ! », c'est ce thème qui nous accompagna tout au long de cette édition 2012. La décoration plongea les festivaliers dans les entrailles de la Terre ou ils croisèrent des animaux insoupçonnés, des musiciens intrigants et de la musique à faire vibrer la croûte terrestre.

Rendez-vous donc les 11 et 12 janvier 2013 pour encore plus de surprises !

« On the road again »

Bourask Festival 2013

Le thème de cette troisième édition était "on the road again". Le Bourask Festival reprenait la route et il l'a fait avec succès !

Les nombreux festivaliers présents (500 le vendredi et 800 le samedi) ont pu apprécier l'univers résolument festif de l’événement. En effet, cet aspect du concept fut vraiment mis en avant lors de ce weekend du 11 et 12 janvier 2013. Un shérif et son crocodile qui vendaient des bières dans l'enceinte du festival et surtout une silent party qui connut un franc succès ont agrémenté le Bourask d'une touche déjantée ô combien appréciée.

Au niveau de la scène, le Bourask a eu la chance d’accueillir le vernissage du nouvel album de Charlotte Parfois ainsi que les Mama Rosin pour le vendredi soir. Les valaisans de Kyasma ainsi que la machine de guerre déstructurée Shake it maschine ont fait danser les festivaliers lors de la soirée du samedi.

Le bilan de cette édition est vraiment positif. Que ce soit au niveau financier, de l'ambiance ou de la fréquentation, nous avons pu voir que notre travail paie et que le festival plait aux gens. C'est donc avec acharnement et détermination que le comité s'attaque désormais à un quatrième Bourask, encore plus fou !

To be continued...

A propos de la sjv

La Société Jeunesse de Venthône s’est formée il y a un peu plus de quatre ans. Créée par quelques amis motivés à apporter un peu plus d’animation dans le village, elle compte aujourd’hui une quarantaine de membres, pour la plupart de Venthône. Dès sa formation, la société est active dans les évènements du village puis, en septembre 2009, le comité décide d’organiser un évènement d’importance : une soirée d’inauguration le 30 janvier 2010, avec pas moins de 5 groupes régionaux. La soirée est un succès, près de 600 personnes assistent à l’évènement. Par la suite, la SJV organise les Soirées Foot en été, puis le Soukakoustik en août, deux évènements qui ont été bien reçus. En 2011, la SJV mit en marche le Bourask Festival qui fut un succès avec plus de 1500 personnes durant tout un week-end. Elle anime également le village de Venthône tout au long de l'été grâce au projet du bar « Le Nomad » qui, comme son nom l'indique, est un bar mobile animant tous les jeudis soirs de la belle saison, différents lieux de notre commune.

La Société Jeunesse de Venthône est une association à but non lucratif et a pour vocation de réunir et de favoriser les interactions entre les différentes générations de notre commune, d'organiser des sorties et ainsi de rapprocher entre eux les jeunes du village. De plus, au travers de l'organisation de divers évènements et manifestations, elle permet à la commune de développer son attractivité.

Un comité de 5 personnes âgées de 19 à 22 ans dirige et s'occupe de l'administration de la société.